Mes 23h de la BD

Les 23h de la BD, c’est dessiner 23 pages de bande dessinée et une couverture en… 23 heures !

Les deux conditions pour participer :

  1. Avoir un bon stock de café
  2. être inconscient

Je suis un si grand consommateur de café que je pourrais tout à fait me l’injecter directement par intraveineuse : je prouve mon inconscience de ce fait. C’est donc sans prendre de précaution particulière que je me suis lancé à corps perdu dans ce défi !

J’ai tout de même pris la peine de m’ajouter un énorme bâton dans les roues en dessinant en direct sur ma chaine Twitch toutes mes planches !

Souvenez-vous :

Dimanche 31 mars 2019, nous avons changé d’heure pour passé en heure d’été. Une heure s’est évanouie, aspirée par le néant, en “chamboulant” votre “petit” rythme.

Votre réveil hurle avant que votre horloge interne s’active, mettant à mal votre “petit” organisme fragilisé par un mode de vie trop confortable.

Vous prenez un “petit” café, pour activer en douceur vos neurones endormis. Mais ? Nous sommes dimanche ? Malheureux ! Vite, au dodo !

Vous retournez vous blottir dans vos draps encore chauds et regardez une série en somnolant. Elle accompagne le ralentissement du rythme cérébral jusqu’au redémarrage de votre routine d’automate.

Votre vie est douce : vous n’avez pas participé au 23h de la BD.

Nous les Lapinous, on guérit le mal par le mal.

On connait bien Marc Aurèle : on suit la méthode. On prend des douches glacées en hivers et on dort sur le béton pour être capable de dormir sur des planches de clous !

Alors, pour aujourd’hui, nous ne dormirons pas. On fera 23 planches de bd sur un thème imposé.

On a le cuir des éléphants, le regard fou des Fakirs et, comme tous les lapins blancs, le Tic tac de l’horloge qui cogne dans nos têtes à la cadence des battements de notre coeur.

Mais vite ! Nous sommes pressés ! Tandis que l’aiguille tourne, les battements se font pressants et il faut finaliser.

Alors, on boit, puis on engloutit des litres de café. Ça tape plus fort dans la caboche, plus vite aussi. C’est tout le corps qui vibre en fait.

On pousse des petits cris comme des prémisses d’alarme. L’aiguille tourne, vite… très vite ! Si bien qu’elle forme un trou, comme un terrier fantastique, un portail vers le monde merveilleux. Celui des rêves. Il nous aspire, et nous luttons pour tracer le dernier phylactère.

Puis rien. Le vide ; le néant. Nous accompagnons l’heure perdue dans une des couches suspendues du temps. Puisque c’est notre rôle : un lapinou est un gardien du temps.

Nous sommes détenteurs de la clé et nous saurons retrouver la porte. Ainsi, dimanche 27 octobre 2019, nous réveillerons le fauve pour bousculer la vie des automates lors des 25 heures de la BD !

Et vous, deviendrez-vous un gardien du temps ?

Voici la vidéo accélérée de mes 23h de la BD :

Tous les aspets techniques sont expliqué en audio dans ce making off.

Je vous conseille la chaine de Frédérique Peynet [CLIQUER ICI] si vous voulez en savoir plus sur les techniques liés à la bande dessinée.

Voici mes planches de BD réalisées dans le cadre des 23h de la BD 2019 :

Voici les participations que je préfère pour cette édition des 23h de la BD:

Pour me poser des questions en live et me regarder dessiner : retrouvez-moi sur
ma chaine Twitch : cliquez ICI

Les meilleurs illustrateurs ont débuté un jour et leur secret
est de ne jamais s’être arrêtés d’apprendre et de s’exercer !
Restez toujours actif et motivé !

Encouragez-moi sur les réseaux sociaux !
  •  
  •  
  •  
  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.