Apprendre les techniques du dessin

L’objectif d’un dessinateur narratif est avant tout de retranscrire un message, une idée ou un sentiment par le dessin.

C’est un objectif très ambitieux techniquement, il faut parvenir à transformer une idée en un dessin concret et compréhensible.

Peu importe votre style, si vous communiquez clairement une idée avec votre dessin : vous êtes un bon dessinateur narratif. Si vous arrivez à faire rire, pleurer ou ressentir de la tension avec vos dessin : vous êtes excellent. C’est ce qui compte. C’est l’objectif d’un dessinateur narratif.

Paradoxalement, si vous obtenez un style simple (voire simpliste) pour vous exprimer, l’apprentissage technique du dessin dans cet objectif concret de devenir un dessinateur narratif est celui qui réclame le plus de compétences.

Voici une vidéo de Richard Vatinel qui exprime au mieux, la distinction entre le dessin dit « Académique » et le dessin d’ imagination  (que j’appelle le dessin « narratif »)

Dans cette vidéo, Richard Vatinel met le doigt sur la distinction fondamentale entre deux types d’apprentissages.

  • L’apprentissage du dessin « Académique » ayant pour finalité l’obtention d’un rendu optimal dans la représentation de son environnement (nature, photo, tableau).
  • L’apprentissage du dessin narratif, qui a pour finalité de communiquer clairement à une équipe (dans le cadre du développement d’un jeu ou d’un film par exemple) ou à son public, des idées directement issues de son imagination.

Ainsi, les nombreux cours et tutoriels qui vous expliqueront comment copier au mieux une photo ou comment dessiner un portrait réaliste de façon académique ne vous sont pas directement destinés si vous souhaitez devenir un dessinateur de BD (par exemple). Évidemment, suivre ce type de formation n’est pas totalement vain, vous en tirerez quelques bénéfices (qui vous permettront d’enrichir vos rendus par exemple), mais il ne doit pas constituer l’essentiel de votre formation technique.

La raison pour laquelle il y a davantage de cours et de tutoriels pour apprendre à copier de façon réaliste (ou trait pour trait dans le cas où on vous présenterait une façon de copier un personnage de manga par exemple) est simple. C’est le chemin le plus court pour obtenir du résultat très rapidement qui impressionne.

Imaginez que vous vouliez commencer à apprendre à jouer de la guitare dans votre adolescence. Vous avez deux options. Dans un cas vous apprenez à jouer un morceau de Ben Harper note à note et vous vous arrêtez à ce stade. Dans l’autre cas, vous apprenez le solfège, et tout ce qui constitue la théorie musicale en priorité, vous enchainez l’apprentissage rébarbatif des gammes, des accords, etc.

Dans le premier cas, vous allez briller sur la plage, cumulant probablement un grand nombre de conquêtes (inaccessible au commun des mortels) dans vos jeunes années. Mais, très vite, votre chanson va littéralement saouler votre entourage (et Ben Harper finira par être has been… Eh oui… Tristement has been : c’est la vérité).

Dans le deuxième cas… Il ne faut pas se mentir dans un premier temps ça va être dur. Ce qui va se passer c’est que vous allez casser les oreilles des autres dès le départ : votre propre famille vous haïra de répéter des gammes et de retravailler sans cesse des accords. Mais, au bout de quelques mois et petit à petit avec le travail, vous allez pouvoir non seulement jouer plusieurs morceaux, les interpréter véritablement (c’est-à-dire en y ajoutant votre touche personnelle) et également créer votre propre morceau ! Ainsi quand Ben Harper sera hors circuit : vous le remplacerez.

Je vous propose la seconde voie (que j’appellerais la voie à suivre désormais parce qu’après tout, tout le monde veut remplacer Ben Harper.)

Donc. La voie à suivre est l’apprentissage des « fondamentaux » du dessin comme priorité.

Les fondamentaux du dessin sont :

La perspective : C’est de la géométrie. C’est l’équivalent des gammes pour la musique… C’est tout aussi rébarbatif. Il faut passer par cette étape pour obtenir petit à petit une vision en volume. Pour apprendre la perspective, je vous conseille le livre « How to draw » en anglais de « Scott Robertson » à ce lien : CLIQUEZ-ICI . C’est le meilleur livre sur le sujet.

How to draw

Les ombres, lumière et surface réfléchissante : Vous comprendrez ainsi comment éclairer vos sujets ou dessiner un personnage face à un miroir par exemple. L’éclairage d’une scène participera à l’ambiance.

L’anatomie : Vous comprendrez la structure des personnages. Avec de la pratique, vous pourrez jouer avec les formes et user de déformation pour donner du style à vos héros. Le livre à acheter est « Morpho » à ce lien : CLIQUEZ-ICI.

Morpho

Vous avez aussi les bouquins de musculation de Frédérique Delavier ici : CLIQUEZ-ICI.

Frederic Delavier

La composition : Pour le dessinateur narratif, composer une image c’est agencer les éléments afin de communiquer une idée le plus rapidement possible. Un très bon livre pour la composition est « Framed Ink » en anglais à ce lien : CLIQUEZ-ICI.

Framed ink

La théorie des couleurs : Si vous souhaitez faire un travail en couleur, c’est indispensable de connaître les bases de la théorie des couleurs. C’est de la physique vraiment simple. Libre à vous, une fois cette théorie maîtrisée, de vous en affranchir consciemment pour mieux porter vos propos. Le meilleur livre à ce sujet est «  Color and light » de James Gurney, en anglais à ce lien : CLIQUEZ-ICI.

color and light

La voie à suivre est à parcourir pendant toute sa carrière de dessinateur, ces fondamentaux doivent s’inscrire en vous au point de devenir des réflexes inconscients.

Vous avez peut-être remarqué que la plupart de ces livres sont en anglais, leur contenu est toutefois indispensable.

En partenariat avec « l’artiste autodidacte » je vous propose une solution alternative à l’achat de ces livres beaucoup plus accessibles et très motivante.

Richard Vatinel est un Illustrateur, concept artiste et formateur. Voici une interview que j’avais faite de lui ( nous abordons le sujet du dessin pour le jeu vidéo, mais également de la formation au dessin) :

Richard Vatinel vous propose des cours vidéo sur les fondamentaux, en français et avec des exercices. À mon sens simplement les meilleurs cours du web français .

Retrouver ses cours à ce lien : CLIQUEZ-ICI ARTISTE AUTODIDACTE

Les meilleurs illustrateurs ont débuté un jour et leur secret
est de ne jamais s’être arrêté d’apprendre et de s’exercer !
Restez toujours actif et motivé !

À bientôt sur dessineretecrire.com !

Encouragez-moi sur les réseaux sociaux !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  

7 commentaires sur “Apprendre les techniques du dessin

  1. Super article ! Ca remet les pendules à l’heure quelque part.

    Après, je trouve que les bases que tu mets en avant pour l’illustration sont aussi valables pour la peinture “beaux-arts” (et pas juste tape à l’oeil où on apprend à faire quelque chose trait pour trait par cœur). Picasso, De Vinci, Delacroix ou Michel-Ange étaient des dessinateurs académiques hors pairs, et chacun à leur façon ont étudiés le monde comme nous, avec la perspective mais aussi le corps humain, l’anatomie etc. Géricault avait même des cadavres, des vrais, pour réaliser son fameux Radeau de la Méduse. Rembrandt a eu des soucis avec l’église avec ses peintures de dissection humaine. Si oui la finalité est d’en mettre plein la vue pour vendre, la compréhension du monde n’est pas exclue pour autant 😉

    1. He oui :). C’est plutôt une disctinction entre la copie et l’étude active en réalité. J’utilise le mot “académique” pour faire écho à la vidéo de Richard aussi. En tout cas je suis content que ça te plaise ^^ .

  2. Je suis totalement en accord sur la voie à suivre pour apprendre le dessin.

    En revanche la partie sur le dessin académique me laisse quelque peu sceptique. Il semblerait que pour toi le dessin “académique” (les beaux arts) soit juste une copie du réelle. Ce qui est en contradiction avec ce que tous les artistes (Da Vinci, Sargent, Rodin etc..) ont toujours dit. Tous ces artistes parlent d’expressivité, de recherche d’émotion. En lisant leurs livres, la méthode d’apprentissage qu’il préconise est assez proche de celle que tu préconises pour l’illustration: du dessin d’observation, l’apprentissage des volumes, de l’anatomie. Les tutoriaux que tu appelles “académiques” ne sont pas des tutoriaux de dessins. Pour moi, ce sont des tutoriaux pour apprendre à être une photocopieuse ce qui est l’inverse de tout ce que les grands maîtres ont dit.

    Sur la partie émotion, je suis aussi en désaccord partiel.
    Tu dis”Si vous arrivez à faire rire, pleurer ou ressentir de la tension avec vos dessin : vous êtes excellent. C’est ce qui compte. C’est l’objectif d’un dessinateur narratif.” Je suis totalement en accord avec cette phrase mais elle s’applique aussi à un type qui va peindre une pomme. Quand je regarde le Portrait du bouffon Sébastien de Morra de Velasquez je ressens également beaucoup d’émotions.

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Mathieu.

      Comme je l’ai écrit à Serely plus haut, c’est plutôt une distinction entre la copie et l’étude active. J’utilise le mot “académique” pour faire écho à la vidéo de Richard Vatinel puisqu’il l’a titré ainsi 🙂 .

      Pour les tutoriels dont je parle qui, pour toi, n’est pas du dessin : je te rejoins ta sensibilité. Mais c’est un avis subjectif.

      Pour la partie “émotion”, nous sommes d’accord. (En prenant en compte la redéfinition du mot “Académique” pour faire écho à la vidéo). On peut noter que j’ai pris le soin d’écrire “Académique” entre guillemets tout au long de l’article 😉 .

      En tous cas, merci pour ton message, c’est enrichissant.

      Si tu veux, n’oublie pas de mettre ton site en lien dans les commentaires pour que les visiteurs puissent voir ton travail 😉 .

      À bientôt

  3. Oui j’avais noté que tu avais mis “académique” entre guillemets. Ce mot commence à avoir beaucoup de définitions. Ca devient un peu un fourre-tout.
    J’ai lu d’autres articles du site et je pense qu’on est d’accord sur presque tout. Je vais écouter le podcast (dès que je trouve le temps).

    Je n’ai pas de site. Je ne suis pas pro et je ne souhaite pas le devenir d’ailleurs. Je hante encore le forum cfsl. Je poste encore régulièrement des trucs sous le pseudo mathlma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.