Comment bien utiliser la documentation en illustration

“Comment? Tu utilises des photos pour dessiner ? Mais c’est de la triche !”

Utiliser des références dans le processus de création d’une image, c’est presque indispensable pour obtenir un résultat convainquant. Et c’est également le seul moyen qui vous permettra de vous surpasser et d’obtenir des dessins véritablement originaux !

L’imagination n’est pas un don du ciel. L’imaginaire est à cultiver. En réalité, chaque idée originale est le fruit d’un mélange de connaissances obtenu par un apprentissage ou par l’observation. Dans le cas où vous souhaitez être rigoureux et dessiner aussi bien une chaise que des vêtements crédibles vous n’avez pas d’autres choix que de vous renseigner avec des références. Il est cependant impossible de tout connaître et votre mémoire n’est pas infaillible ! C’est la raison pour laquelle vous devez presque impérativement utiliser de la documentation lorsque vous créez une illustration.

Pour vous en convaincre, notez simplement que Michel-Ange (peintre, sculpteur, architecte, poète et urbaniste italien du XVe et XVIe siècle) utilisait des modèles pour réaliser ses esquisses préparatoires. Et que Norman Rockell (un illustrateur américain du XXe Siècle, une légende pour tous les illustrateurs) utilisait, des photos pour ses études d’expression par exemple ou même pour ses compositions. En réalité, il n’y a quasiment aucun illustrateur professionnel qui n’utilise pas de la documentation dans son processus créatif, cependant, on peut noter que chaque bon illustrateur ne copie pas strictement une référence, mais il y ajoute son style.

La création d'adam michel ange

“La création d’Adam” par Michel-Ange et son esquisse préparatoire d’après modèle.

the runaway 1958 norman rockwell

“The Runaway” Par Norman Rockell et sa référence photo.

Si vous utilisez un style “cartoon” notez que l’utilisation de la documentation est également primordiale si vous voulez ajouter du “caractère” à vos personnages, décors ou objets ! C’est notamment ce qui a fait la force d’André Franquin (Génie belge de la bande dessinée du XXe siècle)  qui savait parfaitement utiliser sa documentation pour crédibiliser son univers en l’intégrant parfaitement à son style graphique.

Voyez dans l’exemple suivant comme la lampe est parfaitement bien “caricaturée” pour s’intégrer parfaitement au style de Gaston, il en est de même pour le casque, le matériel en arrière-plan, la baleine mais également les vêtements des personnages. L’ensemble de ces détails a été finement observé par de la documentation !

case gaston

Une case issue de la série de bande dessinée culte “Gaston” dessiné par André Franquin.

Le détail d’une couture bien observée ou une poignée de porte ornementée fait la différence. Souvent, les dessinateurs débutants se limitent à leur mémoire pour retranscrire leur vision du réel ou même leurs mondes imaginaires et ceci donne lieu à des environnements extrêmement “froids” qui n’ont aucune crédibilité. En plus de ça, l’utilisation régulière de documentation, si elle est bien appréhendée va vous permettre de “muscler” votre mémoire visuelle et en même temps va contribuer à développer votre imagination.

Quels types de documentation devez-vous utiliser ?

Il y a plusieurs utilisations de la documentation, je vais référencer celles qui, à mon sens, sont les meilleures en fonction des situations.

1) La documentation pour les poses de personnages :

Comme Michael Ange le faisait, je vous encourage à prendre des références de “poses” pour construire vos personnages. De préférence, utilisez des acteurs de théâtre ou de films muets (comme Charlie Chaplin ou Buster Keaton…) qui exagèrent volontairement l’action et rendent leurs poses beaucoup plus démonstratives. Vous pouvez également faire des croquis de vos amis ou les prendre en photo ou même faire des photos de vous-même en action. Sur internet, on retrouve également un grand nombre de bibliothèques de pose à utiliser. Gardez à l’esprit que vous devez impérativement réadapter ses références pour les faire correspondre au style de votre image, vous pouvez tout aussi bien utiliser ses références pour un style réaliste ou cartoon en exagérant plus ou moins les mouvements que vous observez.

Un exemple de galerie proposant des séries de poses (cliquez ici)

Les films muets de Buster Keaton (par exemple) sont des références pour le “posing” car le jeu d’acteur est très théâtralisé. Faites des arrêts sur images. ”Cops” avec Buster Keaton : Cliquez ici.

2) La documentation de paysages et décors :

Ici, il s’agit uniquement de récupérer des photos de lieux, d’architecture ou de vous rendre directement sur le lieu muni d’un carnet. Utilisez les détails architecturaux comme la forme des fenêtres, des portes, des arches, des toits pour crédibiliser vos dessins de ville par exemple. Vous pouvez aussi récupérer de la documentation pour la végétation. Par exemple, je conseille vivement de vous documenter lorsque vous dessiner un arbre afin d’obtenir le dessin d’un arbre particulier et non pas un arbre basique qui n’a aucune consistance et crédibilité. Observer l’écorce, la façon dont s’organise les branches, la forme des feuilles, la mousse ou le lichen. Tous ses détails vont faire vivre vos images !

Vous pouvez tout aussi bien utiliser des références sur internet avec “Flickr” ou “Google image” par exemple, mais aussi avec des magazines type “Géo” ou “National Geographic” qui propose uniquement de la documentation de qualité.

magazines geo et nationnal geographic

Des magazines que vous pourrez dénicher dans les vides greniers pour quelques centimes.

3) Les dessins documentaires et techniques :

Les dessins documentaires sont de véritables merveilles qui vous permettrons de comprendre ce que vous dessinez. Si vous devez par exemple dessiner un pistolet ou un moteur, vous ne pouvez pas vous contenter de photographies, car vous dessinerez alors l’objet sans le comprendre. Par le biais de schémas et de dessins extrêmement précis, des illustrateurs de documentaires vous fournissent des références qui vont, d’une part, vous aider à visualiser un objet ou une plante par exemple, dans sa globalité et de comprendre comment il fonctionne.

En comprenant les fonctionnements vous développerez votre mémoire visuelle avec beaucoup plus de force !

Vous pouvez retrouver ce type de documentation dans les encyclopédies et notamment les encyclopédies jeunesse qui sont formidables et qui se bradent à deux euros dans les vides greniers puisque plus personne ne les utilise. Vous pouvez également trouver ce type de documentation avec des visuels en 3d sur internet, ceci se démocratisera petit à petit.

Vincent Boyer : un illustrateur de documentaire (entre autre) absolument fantastique : cliquez ici

tout l'univers

L’encyclopédie “ Tout l’univers”. Elle est géniale !

4) La documentation d’ambiances :

Pour obtenir des couleurs cohérentes vous devez bien entendu maîtriser la théorie des couleurs au maximum, cependant il est quand même très appréciable de vous documenter pour obtenir une cohérence dans vos couleurs qui créeront une ambiance harmonieuse.

Ici, vous n’êtes pas forcés d’avoir des images de bonne qualité avec des détails visibles, il faut sélectionner ces images uniquement pour les couleurs. Vous pourrez tout autant utiliser les références couleur d’un décor pour une salle de bain que pour un personnage.

L’idéal est de vous procurer des captures d’écrans de films ou des photos d’ambiances. Il y a aussi l’excellent livre : “Les couleurs de Pixar”, il classe les images par teintes et il est très pratique pour définir vos ambiances de couleurs.

Des captures d’écrans en hautes résolutions de vos films préférés : cliquez ici

les couleurs de pixar

Le livre “ Les couleurs de Pixar” de Tia Kratter

5) La documentation pour les expressions :

Utilisez votre bibliothèque d’expression (cliquez ici) le plus régulièrement mis à jour possible et un miroir pour faire vos grimaces 🙂 .

Miroir

L’outil idéal pour dessiner des expressions Smile : voici un exemple d’une mauvaise utilisation d’un miroir (ceci est une blague) credit : “Stefania Ballerini”

6) La documentation historique ou romanesque :

Si vous devez dessinez une scène se déroulant dans un univers historique ou que vous devez faire l’illustration d’un roman, d’une nouvelle ou d’une fable par exemple, il est primordial de vous documenter suffisamment sur le contexte. Vous ne pouvez pas vous permettre d’être hors sujet.

Utilisez des encyclopédies, des livres d’histoires et des romans pour obtenir des informations textuelles qui enrichiront votre perception de l’univers à traduire en image.

Bibliothèque

Les bibliothèques sont vos amies ! crédit : “Bibliothèque Fourche”

7) La documentation de styles graphiques :

Chaque illustrateur est inspiré par ses prédécesseurs. Si vous voulez comprendre le style d’un illustrateur, inspirez-vous de lui ! Ne copiez pas ses dessins, mais adaptez son style ou une partie de son style pour enrichir votre vocabulaire graphique. Mes amis auteurs de bd travaillent tout le temps avec une pile de bd à côté d’eux. Intéressez-vous également à l’histoire de l’art dans son ensemble.

artbooks

Des “artbooks” de ma collection, ils m’inspirent au quotidien, ce sont des outils pour les illustrateurs !

Merci de m’avoir lu, je souhaite que cet article vous ait décomplexé par rapport à l’utilisation de documentation et que vous pourrez développer vos univers par son utilisation.

Vous pouvez vous abonner à ma page Facebook (Cliquez-ici) pour être informé lorsqu’un nouvel article paraît.

Les meilleurs illustrateurs ont débuté un jour et leur secret
est de ne jamais s’être arrêté d’apprendre et de s’exercer !
Restez toujours actif et motivé !

Encouragez-moi sur les réseaux sociaux !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  

4 commentaires sur “Comment bien utiliser la documentation en illustration

  1. Bravo Timothée.
    Tu donnes le gout d’apprendre, de comprendre, de chercher et d’imaginer avant de réaliser (Sa) façon de “coucher” sur la toile ou le papier (sa) vision et son ressenti .Tes articles sont super. CONTINUE .
    suzette

  2. Merci ! J’ai beaucoup appris ici ! Et effectivement, je suis obligée de m’aider avec des images ou des photos pour dessiner…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.