[concours] ” Titalbum ” : La littérature jeunesse à l’ère du numérique !

Raphaël est un nouvel éditeur passionné par les médias numériques. Il a créé la maison d’édition jeunesse numérique « Titalbum ».
Lors d’un échange sur instagram, il m’annonce la mise en place d’un concours autour des fables de La Fontaine, ce qui n’est pas sans rappeler mon « défi d’illustrations » ! J’ai parfois du mal à croire au hasard !

Le projet m’interpelle, je propose à Raphaël d’écrire un billet de blog pour présenter sa maison d’édition numérique « Titalbum » ainsi qu’un appel au concours qui, j’en suis sûr, vous motivera !

J’ai eu le plaisir de discuter avec Raphaël. Il est très impliqué et très documenté sur l’édition jeunesse, mais également sur l’édition numérique ! J’ai pu constater, à la fois la sincérité de sa démarche, mais également sa grande culture sur le sujet ainsi qu’une réelle implication pour approfondir ses connaissances sur les différentes études et avancées techniques liées aux nouveaux médias.

Le projet est très concret, en accord avec la nouvelle génération, mais également à la pointe des différentes études psychologiques des enfants en interaction avec les nouvelles technologies. Les ouvrages issus du catalogue de « Titalbum » seront donc optimisés dans ce sens et contribueront à l’éveil des enfants.

Je suis vraiment très enthousiaste pour l’avenir de l’édition numérique grâce à ce type de projet !
Je suis convaincu que « Titalbum » porte les fruits qui permettront aux enfants des générations connectées de s’instruire, s’émerveiller et de devenir les créatifs de demain ! C’est un des plus grands challenges à relever. J’espère que plusieurs autres initiatives de ce genre se développeront et que mes lecteurs en seront des contributeurs actifs !

La présentation se termine et je l’ai écrite avec beaucoup de joie. Cet article n’est en aucun cas un placement publicitaire rémunéré, j’aimerais sincèrement qu’il participe au maximum à la promotion de « Titalbum » et à l’émergence d’initiatives similaires.

Ainsi, j’ai le plaisir de vous présenter un concours qui vous permettra de faire un premier pas vers le futur de l’édition. L’édition numérique intelligente, au service des jeunes lecteurs, mais aussi des auteurs !

(Extrait du texte de Raphaël)

Concours de lancement : Imaginez la suite des Fables de La Fontaine

Pour son lancement, Titalbum propose de replonger dans ce classique de la littérature. Les petites morales font la Fable : que le corbeau n’ait pas dit son dernier mot ou que les animaux découvrent la Cité d’aujourd’hui, prenez la plume et le stylet dans l’esprit de Jean de La Fontaine.

Participez au concours et au projet : c’est le moment de s’inscrire !

www.titalbum.com

Voici le texte entier de présentation de « Titalbum » écrit par Raphaël :

Tous les soirs, une histoire.

Oui, mais…

  • C’est un budget
  • Ça prend de la place
  • On ne sait pas toujours quoi lire

Titalbum est une solution innovante pour promouvoir la lecture et la création pour que chaque jour les parents et les enfants aient des histoires à lire et à découvrir.

Les parents trouveront sur leur application et le site internet des contenus originaux pour leurs enfants : des textes, des images et surtout de très belles histoires pour développer l’imaginaire des petits dans un environnement sécurisé.

Pour répondre à ce besoin quotidien, Titalbum propose un mode de production alternatif plus juste pour les créateurs.

Ni diktats ni culpabilité.

Titalbum transforme la relation auteurs/éditeurs. Chaque proposition de publication des auteurs fait l’objet d’un conseil personnalisé et d’une relecture bienveillante avant sa mise en ligne. Les auteurs sont libres d’innover, d’utiliser la palette de couleurs qu’ils souhaitent pour conquérir le cœur de leurs lecteurs. Sans contrainte de pagination ou de positionnement commercial.

Des valeurs plus justement réparties : 70 % de droits d’auteurs.

Pour son lancement, Titalbum organise un premier concours et versera 5.000 euros aux gagnants. Ensuite durant les 6 premiers mois, 6.000 euros d’ à-valoir répartis chaque mois aux auteurs selon les statistiques de consultations et les notations de leurs œuvres.

Ensuite, Titalbum reversera 70 % des revenus aux auteurs ; y compris sur les abonnements. Bien loin des 10 % couramment pratiqués.

Une opportunité pour les jeunes talents, mais pas seulement.

Titalbum est un tremplin inédit pour les jeunes talents. Ils auront ici l’occasion de trouver leur lectorat, construire leur renommée et tirer des revenus de leur travail.

Titalbum offre aussi la possibilité aux auteurs occasionnels de donner plus de visibilité à leurs réalisations. Les enseignants par exemple pourront trouver avec Titablum une plateforme de diffusion pour le matériel pédagogique créé pour leurs classes.

Enfin, les auteurs professionnels exploreront un nouveau territoire leur permettant de tisser un lien direct avec leurs lecteurs.

Le droit d’auteur préservé

Enfin, chaque auteur conserve ses droits d’auteurs sur les œuvres mises en ligne. Il peut les proposer à d’autres éditeurs, les mettre en ligne sur son blog ou espace numérique personnel.

Concours de lancement : Imaginez la suite des Fables de La Fontaine

Pour son lancement, Titalbum propose de replonger dans ce classique de la littérature. Les petites morales font la Fable : que le corbeau n’ait pas dit son dernier mot ou que les animaux découvrent la Cité d’aujourd’hui, prenez la plume et le stylet dans l’esprit de Jean de La Fontaine.

Participez au concours et au projet : c’est le moment de s’inscrire !

www.titalbum.com

 

Encouragez-moi sur les réseaux sociaux !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  

6 commentaires sur “[concours] ” Titalbum ” : La littérature jeunesse à l’ère du numérique !

  1. Oh voila qui est ma fois très intéressant !
    Outre le fait que ce sont 5000€ qui soient mis en jeux (ce qui n’est pour déplaire à personne), imaginer une suite aux fables d’Ésope serait très initiateur, intellectuellement parlant, à la prose.
    Merci de partager ce genre d’articles qui, sans cela, seraient bien inconnu à bien des gens ^^

        1. Hello Adam, (avec 1 mois de retard..j’ai honte je n’ai pas pensé à venir voir les commentaires plus tôt…)

          Merci de ton enthousiasme. Je suis super content que tu ai saisi l’intention du thème du concours. Je vais essayer de trouver d’autres thèmes sympas pour la suite. J’ai déjà une petite idée 😀

          J’espère que vous prendrez plaisir à vous replonger dans les Fables et vous les approprier !
          Hâte de vous lire et de vous faire lire. Et puis … j’espère aussi que tu auras envie de participer à Titalbum en général 🙂

          Pour information, on finalise en développement le module concours : ca va être chouette, et les couvertures vont être très importantes visuellement donc soignez les 🙂

          1. Bonjours Raphaël,

            Je vous remercie tout d’abord de votre réponse et j’ai hâte d’en savoir plus sur les prochain thèmes que vous mettrez en place, mais commençons par achever celui-ci n’est-ce pas ? 🙂

            Il est vrai qu’il y eut là une occasion de reprendre mes classiques, de retrouver des fables dont j’oubliais ou ignorais l’existence, et je dois dire que ce n’est pas forcement simple d’imaginer une suite à des fables qui possèdent une fin en soi (même si je suis assez fier de mon travail sur “Le villageois et le serpent” ^^).

            Enfin, je dois avouer que je ne me concentre pas énormément pour le moment sur l’aspect visuel de mes planches, préférant me focaliser sur les écrits car “mettre des cornes à un porc n’en fera pas un bœuf”, cela en plus de ma non-habileté à l’illustration ^^. Mais, me connaissant, je sens que je ferais des planches clones au design épuré ou quelque chose d’assez simple et minimaliste. Enfin, je m’étale sur un avenir qui est encore loin d’arrivé (mais qui arrivera quand même).

            Quand au fait de publier sur Titalbum, j’aurais envie de dire pourquoi pas, mais, encore une fois, je ne m’étale pas sur l’avenir 🙂

            En passant, une question me vient à l’esprit, doit-il y a avoir une sorte de 1ère de couverture à notre travail une fois finalisé ?

            Voila qui conclus ce message légèrement trop garnie, je vous remercie de votre lecture et je vous passe rendez-vous au 31 Août pour la suite,

            Bonne journée/soirée.

  2. Bonjour Adam,
    excellent choix ! je n’avais pas sélectionné cette fable dans mon recueil, je l’ajouterai peut être.
    Pour répondre à votre question, elle intéressera peut être d’autres éventuels participants.

    Oui les livres sont présentés avec une page de couverture. D’ailleurs il est indispensable que vous soignez vraiment vraiment vraiment vos couvertures. Tellement indispensable que le back office qu’on est en train de déployer se présentera ainsi:

    UPLOAD COUVERTURE
    UPLOAD PAGE 1 (texte ou image)
    UPLOAD PAGE 2 (texte ou image)
    etc….

    En affichage sur le site et l’appli, la couverture sera affichée sur les différentes sections : page d’accueil/de catégorie/de concours etc…ET SURTOUT en faisant un test de lecture, on s’est rendu compte de la nécessité de réaffficher la couverture avant la page 1. Bref, cette couverture va apparaitre de nombreuses de fois. Comme dans l’édition traditionnelle.

    Les votes sur les oeuvres seront possibles en fin de lecture, dans une sorte de “4eme de couverture” qu’on souhaite communautaire, avec des avis, des notes etc… mais les lecteurs pourront aussi voter à partir du carroussel (galerie d’images) des couvertures du concours.

    Donc autant dire que cette couverture doit être la plus efficace possible 🙂

    Je suis convaincu qu’en vous faisant plaisir à écrire, vous ferez plaisir à lire et l’épure va dans le sens de la réappropriation contemporaine des Fables !

    mon mail pour toute question/remarque/commentaire : raphael@titalbum.com

    amicalement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.