Illustrer les Fables de La Fontaine avec une technique différente par semaine. Mon défi FOU !

Bienvenue sur ” Dessiner et écrire ” !

Je me présente pour ceux qui ne me connaissent pas encore : Je suis Timothée ROUXEL, j’ai 29 ans et je suis illustrateur pour l’édition et le jeu. Je suis également à l’initiative de la “#team10kh” (un réseau pour mettre en contact les professionnels et aspirants professionnels de tous domaines confondus motivés à faire augmenter leurs compétences en travaillant assidûment.)

201801 LA FAMILLE AUX TERRES ROUGES

Ici, c’est moi, ma compagne, ma chienne et nous avions des chiots (Acrylique sur papier, Crédits : Timothée ROUXEL)

Mon parcours :

Revenons en arrière. 2011, ma formation de dessinateur de bande dessinée ( à l’école Pivaut de Nantes) se termine au bout de trois ans d’études. Je suis très déçu de mon projet de fin d’année. Je l’ai recommencé au dernier moment et autant dire que c’est loin d’être d’un niveau professionnel…J’avais pourtant un bon niveau “scolaire”. C’est à l’occasion de la venue du jury mais aussi des portes ouvertes de l’école qu’une partie de notre avenir se joue !… Mon projet ne plait pas, je n’ai pas de retour positif… J’ai mon diplôme comme tout le monde cette année mais autant dire que l’objectif n’est pas atteint : je suis mal, très mal parti pour débuter une carrière d’illustrateur !

Autant dire que je n’ai pas eu le moral pendant cette période, j’étais nourris par le stress de ne pas trouver de contrat, j’étais jaloux des amis qui réussissaient à faire leur trou autour de moi et je ne progressais plus du tout ! Ma grosse erreur a été de vouloir plaire à “un peu tout le monde”, répondre à chaque recherche d’illustrateur dans l’urgence en proposant des “books” bâclés pour “coller au style”. Ce qui évidement n’est ni efficace pour progresser, ni bon pour trouver du travail !

Fin 2011, je décroche enfin un contrat pour une grande maison d’édition, je suis sous-traité par une agence de communication qui s’occupe de la maquette des 8 livres à illustrer en l’espace de deux mois.
Ce contrat est à la fois mon pire échec et la plus grande chance de ma vie.
Je n’ai dormi que 2 heures par nuit quand je ne faisais pas de nuit blanche, j’ai appris mon métier dans la désorganisation la plus totale avec des délais impossibles à tenir ; Je suis devenu FOU, fou de travailler sous une telle pression en constatant la médiocrité absolue du travail que je rendais ! Pour quoi ? De l’argent ? Exister aux yeux du monde ? Être illustrateur pour de vrai ? Le contrat s’est arrêté, évidement la série n’a pas continué à cause de la qualité médiocre de mon travail (en tout cas je pense que c’est la raison principale), j’avais de l’argent mais j’ai perdu tout le reste… Des amis, le goût de la vie, ma motivation pour le dessin…

Je décide de voyager, j’avais de l’argent de côté avec le contrat, et j’ai donc fait un tour de France (incomplet, surtout l’ouest et le centre du nord au sud) j’en profite pour beaucoup lire et je reprends goût au dessin en tenant un carnet, je fais beaucoup d’aquarelles sur mon chemin et je les donne aux gens que je rencontre. Je reste deux ou trois mois dans l’Aude et je tombe amoureux de cette région.

Pic de Bugarach

Vue du pic de Bugarach dans l’Aude (crédits : Sandrine Rouja )

Revenu à Nantes, je retombe en déprime et je me décide d’aller vivre dans l’Aude et de peindre (ce que je fais de mieux depuis mes 8 ou 9 ans). Rapidement, j’ai l’occasion d’exposer mes peintures dans une librairie et chez un ami peintre qui a déjà sa galerie. À l’occasion d’une manifestation sur la science-fiction, je suis mis en contact avec Jean-Luc Riviera, un spécialiste du genre qui me met à son tour en relation (et je lui en suis très reconnaissant) avec “ Jean-Marc Lofficier” qui tient la maison d’édition “Rivière blanche” pour laquelle je réalise des couvertures. Petit à petit la machine se remet en route, je réalise des commandes pour des particuliers et j’ai l’immense chance de travailler pour le jeu vidéo “Urban Rival”. C’est grâce au directeur artistique du jeu à l’époque (qui est également est excellent illustrateur) que je retrouve pleinement ma motivation. Il me conseille si bien que mon niveau de dessin fait un “bond” soudain ! Je lui suis à jamais reconnaissant de m’avoir tellement aidé (et ce, sans même qu’il ne le sache !). Je travaille maintenant régulièrement pour Urban Rival, je suis contacté aussi régulièrement par mes amis du Limouxin (une super imprimerie familiale de Limoux !) pour des commandes ou par des particuliers de la région. J’ai eu le plaisir de monter des projets avec des personnes fantastiques et très inspirantes comme “Nathalie Vives” qui est l’auteur d’un jeu de société que j’ai illustré ou encore avec le formidable scénariste “Brice Massée” (qui mériterait d’être bien plus connu qu’il ne l’est !) sur un projet de BD qui n’a malheureusement pas aboutit, pour ne citer qu’eux. Autant dire que ma vie est tout à coup devenue géniale parce qu’en plus j’ai trouvé l’amour sur le chemin ^^ et que j’ai eu récemment des propositions très intéressantes pour développer mon activité sur des projets géniaux !

Grâce à ma grand-mère Suzanne LACROIX, qui écrit de magnifiques textes pour enfants depuis que je suis tout petit, j’ai eu le plaisir de déjà illustrer deux livres jeunesse pour mes neveux et je me découvre une véritable passion pour l’illustration jeunesse ! C’est dans la continuité de mon travail sur ses livres que je me décide à faire le blog ” dessineretecrire.com ” pour me motiver à progresser en illustration jeunesse et à développer ma culture dans ce domaine passionnant !

Le voyage de Grisette couverture

“Le voyage de Grisette” (crédits : texte de Suzanne LACROIX Illustration de Timothée ROUXEL )

Illustrer les Fables de La Fontaine avec une technique différente par semaine : Pourquoi je me lance ce défi ?

“… Les gens arrivés au sommet ne travaillent pas seulement plus,
ni même beaucoup plus que tous les autres. Ils travaillent beaucoup, beaucoup plus.”
Malcom Gladwell, “tous winners !”

Autant le dire, je suis déjà un travailleur acharné. En réalité, le travail me rend tellement heureux que je dois me forcer à m’arrêter… Je n’ai pas d’autres distractions : je ne m’amuse jamais plus qu’en travaillant.

Pour progresser il faut non seulement travailler beaucoup mais également étudier et éviter la routine ! C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me fixer pour objectif de réaliser une illustration par semaine avec une technique différente et d’en faire un article.

Quand on connaît les pointures qui ont déjà illustré La Fontaine… ça rend humble… et rêveur !

“Le villageois et le serpent” une fable de Jean de La Fontaine Illustré par l’immense Gustave Doré

Si j’ai bien une certitude, c’est qu’on apprend toujours mieux lorsqu’on enseigne ce que l’on a appris !  Vous allez donc pouvoir profiter des recherches approfondies motivées par mon défi chaque semaine pour comprendre et surtout appliquer des techniques à vos illustrations !

Les avantages du défi :
  • Vous apprendre des techniques très diverses ( peinture , collage, infographie, dessin, encres…)
  • Vous motiver à passer à l’action et à réaliser vos propres illustrations !
  • Vous permettre de connaître de nouveaux illustrateurs dont je m’inspirerais chaque semaine (n’hésitez pas à me faire connaître vos références personnelles !)
  • Étudier les fables de La Fontaine avec Estelle qui est étudiante en littérature Jeunesse à Nantes !
  • Vous offrir un recueil avec des illustrations originales de Jean de La Fontaine comprenant une cinquantaine d’illustrations au format numérique en fin d’année !
  • Faire de nous de meilleurs illustrateurs chaque jour !

J’aurais besoin de votre aide et de vos encouragement en commentaires pour m’aider à faire progresser la qualité de mes articles de semaine en semaine ! Soutenez-moi !

Et comme on ne peut rien recevoir sans d’abord donner, je vous propose de télécharger l’intégral des fables La Fontaine (cliquez ICI) dans une nouvelle mise en page facile à copier (la mise en page est réfléchie pour que les fables soient le moins possible “coupées” entre deux pages). Voici qui vous inspirera peut-être à me conseiller d’illustrer vos Fables préférées en priorité. Winking smile(Le texte brut est issue d’un catalogue d’œuvres libres de droit, je m’excuse s’il y a des approximations, je n’ai pas pu tout vérifier étant donné la taille du document et mon niveau actuel en orthographe.)

Je me suis fixé un an pour concrétiser les objectifs de ce défi !

Je remercie Estelle ma Co-bloggeuse, je suis hyper content qu’on travaille ensemble ! Je remercie ma compagne de me donner tant d’amour et ma famille pour son soutien !

Les meilleurs illustrateurs ont débuté un jour et leur secret
est de ne jamais s’être arrêté d’apprendre et de s’exercer !


Restez toujours actif et motivé !

A bientôt sur dessineretecrire.com !

Encouragez-moi sur les réseaux sociaux !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  

4 commentaires sur “Illustrer les Fables de La Fontaine avec une technique différente par semaine. Mon défi FOU !

  1. J’adore!!! Quel parcours ! Il faut toujours croire en ses rêves, rien n’est mauvais, on apprend toujours de la vie et de soi dans toutes les situations et même les plus mauvaises. La vie t’a emmené ou tu es aujourd’hui pour une raison 😊
    Sacré défi que tu te lances, je vais essayer de suivre tes articles de près en espérant pouvoir apprendre moi même certaines techniques qui m’intéressent!
    C’est rigolo, on est à un département l’un de l’autre 😊

  2. Très intéressant de lire ton parcours et quel défi que d’illustrer toutes les fables de La Fontaine !! J’ai mis ton site dans mes favoris car étant jeune illustratrice, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.