Comment devenir imperméable aux mauvaises critiques et apprendre des critiques constructives.

Être illustrateur, écrivain, sculpteur, peintre… bref : créatif, c’est se confronter tous les jours aux avis et aux jugements des autres.

Avec le temps, on apprend petit à petit à s’y faire et surtout à en tirer parti, soit pour orienter, soit pour améliorer son art.

Toutefois, au départ, c’est très déstabilisant d’être jugé par des gens parfois même complètement incompétents ou bien par d’autres artistes à l’esprit parfois un peu “obtus”.

L’objectif pour vous, doit être d’accepter les critiques d’où qu’elles viennent et surtout, quand c’est possible, de les transformer positivement dans votre travail. Et pour ce faire, il est préférable de devenir autant que possible imperméable émotionnellement au jugement : d’arrêter d’être “touché” par les propos des autres en somme.

Il est évident que les critiques ne sont pas toutes de qualité équivalente, cependant la route est parfois longue avant de parvenir à cibler précisément quelles sont les critiques pertinentes et quelles sont celles qui ne le sont absolument pas.

L’erreur la plus courante est de considérer uniquement les critiques qui vont dans votre sens comme bonnes à prendre et de rejeter en bloc toutes les autres critiques.

Qu’est-ce qu’une bonne critique ?

La bonne critique est basée sur des arguments construits et sur un certain nombre de preuves objectives.

Une bonne critique n’a du sens que si elle vise à argumenter sur la forme au service du fond et jamais l’inverse.

Par exemple : “ ton image est trop violente” n’est pas une critique constructive, car l’objectif de l’artiste peut être servi par l’utilisation de la violence dans son image.

Par contre, si l’image évoque un sentiment contraire à l’objectif du créatif, alors vous pouvez lui adresser une critique constructive : “ dans ton image, le fait que tu aies utilisé une lumière en contre plongée donne un caractère menaçant à ta scène de mariage”.

La bonne critique ne donne pas nécessairement de solutions, toutefois elle vous aide à cibler précisément un défaut dans votre travail.

Qu’est-ce qu’une mauvaise critique ?

Les mauvaises critiques sont toutes les critiques qui sortent de ce cadre. Par exemple, vous êtes jugé sur le fond uniquement sans arguments objectifs. Typiquement : “ ton image est violente “ ou “ ton image donne une mauvaise image de (tel ou tel sujet de société sensible)“ sont des critiques à jeter à la poubelle.

Un autre type de mauvaise critique est celle ou vous recevez uniquement une solution qui serait le choix arbitraire d’une autre personne, sans qu’elle ait ciblé de problème. Par exemple : “ tu devrais plutôt lui mettre une robe rouge, c’est plus joli .” (Pourquoi? Parce que ça te fait plaisir? ).

En gros, toutes les remarques que vous font les gens qui vous critiquent plutôt que de critiquer votre travail sont ineptes.

Evidemment, si vous travaillez pour un client, toutes ses critiques sont immédiatement transformées en critiques constructives car vous travaillez pour lui et c’est normal que ses critères deviennent les vôtres dans la création. Vous êtes même payé pour ça…

Avec le temps, vous recevrez de plus en plus de commentaires et de critiques sur vos travaux. C’est une aubaine pour qui sait en tirer parti et les transformer positivement pour améliorer son travail. Mais, c’est un combat de chaque instant de rester positif dans cette situation….

Cependant, il y a une technique imparable pour s’imperméabiliser émotionnellement au jugement des autres sur une création .

Amusez-vous en créant.

C’est un conseil “tarte à la crème”, mais ne le prenez pas à la légère.

De nombreux artistes s’enferment dans la négativité et sont pétris d’angoisse. Ils vivent extrêmement mal le jugement des autres et ils le fuient ! C’est évidemment une attitude qui ne peut pas déboucher sur quoi que ce soit de bon…

J’ai été dans ce cas là pendant pas mal de temps et ça m’arrive encore d’être touché par une remarque, surtout quand je suis un peu fatigué ou pas trop en forme physiquement. C’est devenu très rare depuis un an, car j’applique depuis systématiquement une règle pendant la création : je me fais plaisir et je m’amuse.

Voyez chacune de vos créations comme des voyages vers l’inconnu ! Préparez vos “bagages”, c’est-à-dire votre matériel et vos contraintes (Utiliser des couleurs dont vous n’avez pas l’habitude par exemple) pour faire en sorte que l’expérience soit différente et amusante !

Pour ma dernière illustration de la fable de Jean de La Fontaine “Le Renard et le Raisin” dans le cadre de mon défi d’illustration. J’ai commencé par “tamponner” mes grappes de raisins avec un tampon découpé dans une patate ! Simplement parce que ça me faisait rire. Le reste est sorti tout seul et au final l’utilisation de ce tampon patate est complètement dispensable… Mais grâce à mon état d’esprit très positif, j’ai fini l’image en vraiment très peu de temps. Donc s’amuser fait gagner du temps Smile.

Tampon Patate

Mon “tampon patate” pour réaliser les raisins Smile

Comme j’étais nourri de bons sentiments pendant la création, je suis prêt à accepter toutes les critiques sur mon dessin, car je peux me rattacher quoi qu’il arrive au bon moment passé à la créer. J’ai pris beaucoup de plaisir à expérimenter, donc même si je dois me rendre compte par la critique que mon dessin est plein d’erreurs, je n’ai à aucun moment le sentiment d’avoir perdu mon temps !

20180325 LE RENARD ET LE RAISIN

Lorsque j’écris des scénarios pour mes bd, je me sers toujours des discussions les plus marrantes que j’ai eues avec des amis et souvent, je me sers d’eux pour écrire mes dialogues. Je suis écroulé de rire 80% du temps à l’écriture…

Ce qui est super, c’est que je sais que j’aurai quoi qu’il arrive un public idéal avec mes amis ! Cependant, écrivez toujours en faisant bien attention d’être compris de tous. L’autre côté positif que j’ai pu remarquer en écrivant pour m’amuser, c’est qu’en intégrant des personnages tirés de personnes que je n’aime pas spécialement dans la vie réelle, j’arrive invariablement à me les rendre plus sympathiques par l’écriture.

Page duc

Exemple d’une page ou 80% des dialogues sont inspirés par des amis.

J’ai discuté dernièrement avec un dessinateur que j’aime beaucoup, et qui est plutôt spécialisé dans les décors. Il voudrait à terme travailler dans le cinéma ou le jeu vidéo.

Il a des problèmes de narration et il a un peu de mal à faire de l’illustration de ce fait. Il m’a demandé des conseils, comme à beaucoup d’autres dessinateurs, pour améliorer une illustration du petit chaperon rouge et la rendre plus “narrative”. Chacun est allé de son conseil. Entre dessinateurs ça parle de “edges”, de “lights” et d’un tas de trucs techniques toujours en anglais, mais ça ne marchait pas pour lui… Et, à un moment la question lui a été posée : “mais tu aimes l’histoire du petit chaperon rouge ?” Ce sur quoi, il a répondu “non” et nous en avons conclu à l’unanimité qu’il fallait changer son sujet d’illustration. En réalité, ce dessinateur aurait très bien pu réaliser une très bonne illustration sur le thème, mais n’en aurait jamais été satisfait, car il ne prenait pas plaisir à la réaliser.

En résumé :

Vous allez passer des milliers d’heures à vous exercer. Permettez-vous de prendre du plaisir à le faire et que ce travail ait du sens pour vous. C’est non seulement conseillé, mais fortement recommandé pour progresser plus vite ! Vous pourrez vous rattacher à l’agréable souvenir passer à créer pour supporter toutes les critiques et tirer parti des critiques constructives pour améliorer votre travail et continuer à vous amuser.

projet secret

Voici un exemple d’une création en cours que je réalise tout à fait dans l’objectif de m’amuser, vous en saurez plus en suivant ce blog Smile 

Et avant de devenir imperméable aux critiques non-constructives. Retenez toujours qu’il faut parfois plusieurs minutes, parfois plusieurs heures et parfois plusieurs jours et beaucoup de sacrifices pour créer. Et qu’il ne faut jamais plus de quelques secondes et rien d’autre à faire pour donner son avis.

Créez et faites des critiques constructives ! À bientôt en commentaires Winking smile !

Les meilleurs illustrateurs ont débuté un jour et leur secret
est de ne jamais s’être arrêté d’apprendre et de s’exercer !
Restez toujours actif et motivé !

A bientôt sur dessineretecrire.com !

Encouragez-moi sur les réseaux sociaux !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  

8 commentaires sur “Comment devenir imperméable aux mauvaises critiques et apprendre des critiques constructives.

  1. Merci beaucoup pour cet article qui donne la pêche à la lecture ! Restez positif et s’amuser, un message que nous avons (encore) en commun mdr c’est vraiment super de diffuser la positive attitude ^^ Et ta BD m’a fait marrer, j’aime bien le personnage de Dago, elle a l’air sympa et un peu rusée aussi.

  2. Hellow,

    A la la sa me rappelle de mauvais souvenir j’ai eu pas mal de soucis avec quelque personne de ça ><,

    Mais je gère mieux les critiques et je fait d'écouter et j'essaye de les mettre en place.

  3. Non seulement tu dessines très bien mais en plus tu écris également très bien! J’ai pris grand plaisir à lire cet article plein de philosophie… j’aime beaucoup cet état d’esprit! Merci a toi 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.