Réalisation de l’illustration “Le Loup et le Chien”

“Le Loup et le Chien” est une de mes fables de la Fontaine préférées. Probablement à cause de son ode à la liberté , la valeur que je place au-dessus de toutes les autres.

J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler sur l’illustration “Le Loup et le Chien” malgré le fait, comme vous aller pouvoir vous en rendre compte en regardant la vidéo de réalisation, que j’ai dû recommencer ma peinture en cours de réalisation.

Comme j’en parlais dans le podcast ” La détermination “, enregistrer avec Max Maury Martineau et Morgane Perrin Roudil (cliquez ici pour l’écouter ) les échecs sont le lot quotidien des créateurs, la motivation est un muscle qu’on travaille en se relevant après une chute.

Après tout, j’ai appris qu’il faut mieux éviter d’encrer à la plume avec de l’encre acrylique bien trop liquide sur un support encore humide… Un constat qui m’a fait changer de stratégie pour recommencer mon rendu sur des bases plus sécurisées dans un second temps.

Pour le style de l’illustration, je me suis inspiré du travail de l’illustrateur “Ivan Bilibine” que j’adore. Je voulais que mon illustration n’intègre aucune technique d’ombrage comme dans ses illustrations et j’ai également réutilisé son style pour dessiner la végétation.

Ivan Bilibine ne dessine pas d’animaux anthropomorphiques, le style d’interprétation sur le loup et le chien est tout à fait personnel.

Avant de commencer le pas-à-pas de l’illustration, je vous propose de lire la fable “Le Loup et le Chien” de Jean de la Fontaine, pour vous mettre dans l’ambiance :

Le Loup et le Chien

Un Loup n’avait que les os et la peau,

Tant les chiens faisaient bonne garde.

Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,

Gras, poli, qui s’était fourvoyé par mégarde.

L’attaquer, le mettre en quartiers,

Sire Loup l’eût fait volontiers ;

Mais il fallait livrer bataille,

Et le Mâtin était de taille

À se défendre hardiment.

Le Loup donc l’aborde humblement,

Entre en propos, et lui fait compliment

Sur son embonpoint, qu’il admire.

« Il ne tiendra qu’à vous beau sire,

D’être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.

Quittez les bois, vous ferez bien :

Vos pareils y sont misérables,

Cancres, hères, et pauvres diables,

Dont la condition est de mourir de faim.

Car quoi ? rien d’assuré : point de franche lippée ;

Tout à la pointe de l’épée.

Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. »

Le Loup reprit : « Que me faudra-t-il faire ?

– Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens

Portants bâtons, et mendiants ;

Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :

Moyennant quoi votre salaire

Sera force reliefs de toutes les façons :

Os de poulets, os de pigeons,

Sans parler de mainte caresse. »

Le Loup déjà se forge une félicité

Qui le fait pleurer de tendresse.

Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.

« Qu’est-ce là ? lui dit-il. – Rien. – Quoi ? rien ? – Peu de chose.

– Mais encore ? – Le collier dont je suis attaché

De ce que vous voyez est peut-être la cause.

– Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas

Où vous voulez ? – Pas toujours ; mais qu’importe ?

– Il importe si bien, que de tous vos repas

Je ne veux en aucune sorte,

Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. »

Cela dit, maître Loup s’enfuit, et court encor.

— Jean de La Fontaine, Fables de La Fontaine, Le Loup et le Chien, Livre I Fable V

Je récite cette fable au cours de ma vidéo de Timelapse

Visionnez le timelapse (une vidéo accélérée) : réalisation de l’illustration de la fable “Le loup et le Chien”

Pour les dessinateurs les plus motivés, voici un pas-à-pas détaillé de la réalisation de ma peinture, j’y aborde plusieurs techniques.

Avant toutes choses, je récupère de la documentation pour créer mon illustration. De la documentation photo pour créer mes personnages et les habiller, mais également de la documentation de style en archivant plusieurs illustrations d’Ivan Bilibine pour m’en inspirer au cours de la réalisation de mon illustration.

Avec l’aide de ma documentation, je fais plusieurs esquisses pour définir mes personnages et définir ma composition.

Pour cette illustration j’ai choisi de faire mon croquis en numérique, c’est beaucoup plus rapide de déplacé rapidement les éléments avec l’outil informatique. J’utilise le logiciel Photoshop, mais tous les autres logiciels font parfaitement l’affaire. J’ai ensuite imprimé mon esquisse au format de mon illustration et j’ai reporté mon tracé en ligne claire, sans appuyer sur mon porte-mine.

Avant de commencer l’illustration, j’ai encré mon cadre avec un feutre à pointe tubulaire et j’ai utilisé une gomme “mie de pain” roulée en boudin pour “éponger” l’excédant de critérium de ma feuille, ainsi elle restera propre durant le temps d’encrage.

 

J’encre l’intégralité de mon illustration à la plume avec de l’encre de Chine. J’utilise un papier pour utiliser la plume après l’avoir plongé dans le pot d’encre pour éviter de créer des bulles d’encre qui peuvent faire des grosses taches. Pour apprendre à encrer, vous pouvez lire mon article dédié (cliquez ici)

Pour rajouter un peu de texture dans la fourrure du loup, j’ai utilisé un vieux pinceau usé, trempé dans l’encre de Chine puis essuyé dans un sopalin. On appelle cette technique “le brossage à sec”.

J’ai utilisé du drawing gum pour cibler le dégradé du ciel et épargner les autres éléments. Si vous voulez en savoir plus sur cette technique, lisez l’article dédié (cliquez ici)

Pour réaliser mon dégradé, j’ai incliné mon papier de façon à faciliter la coulure de mon aquarelle, j’ai utilisé 3 teintes très diluées du jaune à l’orangé que j’ai appliqué l’une après l’autre avant qu’il n’y ait de temps de séchage.

J’ai ensuite peint l’ensemble de mon illustration avec des couleurs assez saturées à l’aquarelle. J’utilise chaque mélange comme une base pour créer mes autres couleurs en les comparant.

Pour le pelage et les habits du loup, j’ai créé des textures en utilisant des techniques “humides” de l’aquarelle. J’ajoutais des couleurs dans l’aquarelle encore fraichement posée pour qu’elles se diffusent.

Pour affirmer mes plans (détacher mon premier et mon deuxième plan) et également désaturer mes couleurs (rendre les couleurs moins vivent) j’ai utilisé de l’encre de Chine diluée dans de l’eau pour l’appliquer en lavis sur les zones que je voulais plus sombres.

J’ai appliqué un lavis avec davantage d’encre de Chine pour foncer certains éléments.

J’ai dû récupérer certaines parties de l’image avec de la gouache pour réaffirmer les couleurs en saturation ou en valeur.

Avec un feutre à encrage, j’ai redessiné mes contours.

 

Voici l’illustration “Le Loup et le Chien” finalisé :

 

Comment sont pensées la composition et la narration dans mon image ?

J’ai pensé ma composition pour l’oeil se pose en priorité sur le château en arrière plan.

Le jeu de contraste très fort entre les deux plans met en évidence cette partie de l’image, c’est une porte ouverte sur l’horizon des personnages.

L’arbre de droit en premier plan est très sombre et le mouvement de ses branches reconduise l’oeil vers la scène.

Ici, il y a un jeu de contraste entre les personnages pour évoquer leur statut social.

Le chien est entièrement paré de vêtements excessivement ornementés et colorés tandis que le loup est enguenillé dans des vêtements ternes et sali.

Le chien a l’ascendant sur le loup et présente fièrement, de toute sa hauteur, le château lumineux.

Le loup à une attitude inquisitrice et il désigne le détail qui ramène le chien à sa condition d’esclave dans un dernier temps. Le bras tendu du chien vers le château permet à l’oeuil d’être rediriger et de circuler.

 

Pour m’aider dans mon défi, je vous encourage à me donner des noms d’artistes ou des techniques que vous aimeriez me voir utiliser sur les prochaines illustrations en commentaire !

Les meilleurs illustrateurs ont débuté un jour et leur secret
est de ne jamais s’être arrêtés d’apprendre et de s’exercer !
Restez toujours actif et motivé !

À bientôt sur dessineretecrire.com !

Encouragez-moi sur les réseaux sociaux !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  

6 commentaires sur “Réalisation de l’illustration “Le Loup et le Chien”

  1. super.
    Je regarde toujours avec grand intérêt dessineretecrire.
    Il est de plus en plus aisé de te suivre tant tes explications sont claires et précises.
    Un plus la vidéo en accélérer.
    Bravo et merci.
    continue.
    mémé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.